Les tampons sont-ils mauvais pour mon vagin?

Plusieurs femmes choisissent d’utiliser des tampons pendant leurs règles. C’est facile de comprendre pourquoi. Ils sont discrets et offrent la liberté de vivre sa vie active de tous les jours. Il y a eu beaucoup d’intérêt sur les réseaux sociaux quant à savoir si les tampons étaient ou non nocifs pour la santé. Poursuivez votre lecture pour en apprendre davantage.

Les tampons sont-ils sécuritaires?

Il n’y a présentement aucune recherche ou preuve suggérant que les tampons soient nocifs pour la santé en tant que tels. Changer fréquemment votre tampon, associé à une bonne hygiène vaginale, peut vous aider à éviter les problèmes de santé vaginale les plus courants.

En général, les tampons sont faits d’une combinaison de coton et de rayonne avec des plastiques et autres matériaux synthétiques pour augmenter la capacité d’absorption. À l’instar des autres produits, vous pourriez préférer utiliser des tampons de coton organique non-blanchi ou opter pour une option plus sensible à l’environnement – comme une coupe menstruelle réutilisable.

À quelle fréquence devrais-je changer mon tampon?

Le vagin est très efficace pour s’auto-nettoyer. Un vagin en santé entretient un écosystème de micro-organismes et liquides qui régulent le pH et le maintiennent à au taux qui décourage la croissance de bactéries nocives.

Pendant les menstruations, votre corps continue de produire les fluides vaginaux normaux et les bonnes bactéries qui le maintiennent en santé. Les tampons sont conçus pour être très absorbants et bien qu’ils soient très efficaces pour absorber le sang menstruel, ils absorbent également tous les fluides et bactéries naturels, ce qui peut ralentir la capacité de votre vagin à s’auto-nettoyer et à réguler son pH, entraînant une irritation et la possibilité d’infection.

Assurez-vous de changer votre tampon toutes les 3 à 4 heures, avant d’aller vous coucher et dès que vous vous levez le matin.

Choisissez la bonne capacité d’absorption de tampon pour votre flux menstruel

Il est important de choisir un tampon qui correspond à votre flux. Utiliser un tampon qui est trop absorbant et le garder trop longtemps, peut créer un terrain fertile pour les problèmes bactériens. Si vous remarquez des changements au niveau de la couleur, la texture ou l’odeur de vos pertes vaginales normales, vous devriez cessez immédiatement d’utiliser les tampons. N’utilisez jamais un tampon pour absorber des pertes vaginales car ce faire pourrait aggraver le problème et accroitre votre risque d’infection grave.

Une bonne hygiène vaginale est très importante pendant vos règles. Vous pourriez trouver utile d’utiliser une douche vaginale ou un nettoyant délicat pendant les menstruations. Assurez-vous d’éviter les produits de savon parfumés ou alcalins qui peuvent perturber le pH légèrement acide de votre vagin. Assurez-vous donc de laver doucement votre zone intime et de changer votre tampon ou serviette sanitaire souvent pour vous aider à éviter les problèmes les plus courants de santé vaginale.

Qu’est-ce que le syndrome du choc toxique

Dans les années 1980, il y a eu une inquiétude très compréhensible au sujet du syndrome du choc toxique (SCT) en lien avec l’emploi de tampons. Depuis, les manufacturiers ont amélioré leurs produits et sensibilisé les femmes au sujet d’une bonne santé vaginale. Heureusement le SCT est très rare.

Le SCT est causé par les bactéries Staphylococcus aureus (Staph) et Streptococcus pyogenes (Strep) qui se sont rapidement multipliées et sont passées dans la circulation sanguine. La plupart des gens développent des anticorps qui les protègent de ces toxines, mais, dans de rares cas, le SCT survient.

Est-ce que les tampons causent le choc toxique?

Il est important de noter que les tampons ne causent pas le SCT, mais ils peuvent en augmenter le risque. La relation précise entre l’emploi de tampons et le SCT n’est pas claire, mais laisser un tampon trop absorbant en place trop longtemps est un des risques suggérés. En plus de l’emploi de tampons, le SCT a été associé aux lésions cutanées, à la chirurgie et à l’accouchement, ainsi qu’à l’emploi de matériaux de pansement et d’éponges contraceptives ou de diaphragmes qui restent dans le vagin trop longtemps.

Les symptômes du SCT sont très semblables aux symptômes d’une grippe et ne sont pas faciles à reconnaître. Ils peuvent se manifester soudainement. Si vous utilisez des tampons et craignez avoir une infection, communiquez immédiatement avec votre médecin.